peche-en-mer-2

Ma première pêche : les étapes pour bien débuter

Un tiers des Français sortent régulièrement l’artillerie lourde pour aller à la pêche. Si la pratique n’a plus pour but de trouver de quoi se nourrir, elle demeure une activité de choix pour ceux qui ont une prédilection pour les activités sur l’eau. Voir mon entourage sortir leur canne à pêche m’a donné envie de me lancer ! Après des mois d’hésitations et quelques déboires pour trouver le bon équipement, me voilà fin prêt pour attraper mes premiers poissons. Pas encore sûr de ce que je dois faire. Mais avec tout de même une pointe d’amusement dans l’âme à la perspective de savourer mes prises à la fin de la journée.

Apprendre les règles

peche-lacLa pêche ne se résume pas à mettre à l’eau un appât accroché au bout d’une ficelle. Comme pour tout, il y a des règles à suivre pour ne pas cumuler les faux pas. J’ai par exemple appris sur le tas que l’on ne pouvait pas pêcher n’importe où, sous peine de se faire verbaliser ou pénaliser. Pas de panique : ce ne sont pas les structures dédiées à la pêche qui manquent en France. J’ai choisi de participer à un de ces ateliers des fédérations de pêche pour voir ce qu’il en était. Je pense que c’est un des meilleurs moyens de commencer pour ceux qui n’ont encore aucune base ! Malgré tout, je n’ai pas été en reste de problèmes quand pour ma première pêche seul !

Le matériel pour débuter la pêche

Posséder une canne à pêche ne suffira pas pour aller attraper quelques poissons. Il faut aussi avoir le fil et l’hameçon qui va avec. Eh oui ! Le tout n’est pas obligatoirement livré ensemble, et il faudra vérifier avant de courir les lacs. Le matériel doit aussi comprendre un panier, des plombs, des flotteurs et des appâts. Tout un arsenal qui n’est pas très difficile à trouver dans les magasins spécialisés, et qui se transporte facilement. J’ai personnellement opté pour un modèle de canne à pêche à emmanchement, qui m’a été conseillé par un ami pêcheur de logue date. Elle a une bonne résistance et ne m’obligera pas à investir dans un autre prototype avant un bon moment. En visionnant quelques tutos sur la toile, j’ai plus ou moins pu m’entrainer avant le grand jour.

Puis la pratique

peche-en-merJ’ai été assez nerveux pour ma première journée de pêche. Dès le départ, le mal de mer m’a donné des envies de suicide et regretter fortement de ne pas être devant mon ordinateur à jouer sur un casino en ligne. Mais c’est vite passé avec quelques comprimés de Vogalib. Heureusement, car mes amis commençaient déjà à lancer leur ligne. Avant d’en arriver là, j’ai dû poser mes appâts… un grand moment de solitude durant lequel le sentiment de dégoût et l’envie de rire m’ont pris de court. Difficile avec les vers qui restent les appâts naturels les plus accessibles. J’ai par la suite découvert qu’il existait des appâts artificiels, et qu’il était possible de les choisir en fonction de leur couleur. Au final, je suis rentré avec une petite prise, et une envie de retourner pêcher dès que possible.